DIY* votre home cinéma discount

Je vous propose d’installer votre home cinéma facilement étape par étape avec un budget maitrisé. Nous utiliserons des systèmes libre et évolutif.
Vous possédez surement un téléviseur ou un projecteur, c’est la base pour diffuser du contenu. Ce dernier devra être équipé d’entrée HDMI et éventuellement de sortie optique ou HDMI ARC.

Le système d’exploitation que nous utiliserons ici est LibreElec, une distribution Linux très légère et entièrement adaptée au fonctionnement de Kodi ®. Le team de LibreElec sont des anciens membres de OpenElec. LibreELEC est un logiciel gratuit et Open Source (licence GPLv2).

Kodi ® pour ceux qui ne le connaisse pas est un lecteur multimédia et centre de divertissement qui rassemble tous vos médias numériques dans une interface magnifique et conviviale. Il est 100% gratuit et open source (licence GPL), très personnalisable et fonctionne sur une grande variété d’appareils.

Le dernier élément pour installer votre système sera un ordinateur HTPC (Home theater personal computer) que l’on pourrait traduire par ordinateur personnel pour cinéma à la maison. Il existe plusieurs type de machine pouvant en faire office. Je vais décrire une installation sur un Raspberry Pi mais je vous laisse consulter la page « Downloads » du site LibreElec ou vous pourrez visualiser toutes les configurations matérielles supportées par ce système d’exploitation.

Première étape, si vous ne possédez pas encore de Raspberry Pi, c’est d’en acheter un. On en trouve un peu partout dans les commerces d’électroniques ou sur des boutiques en ligne (ci-dessous lien vers les produits sur Amazon). La dernière version du Rpi est le 4, je vous conseille de l’acheter avec un kit refroidissement car il a le défaut de chauffer. Pour installer le système, il vous faudra également une carte SD, une alimentation adapté et un câble HDMI/micro-HDMI.

On va télécharger l’image système pour l’écrire sur la carte SD. Rendez-vous sur le site LibreElec.tv à la section « Downloads » et téléchargez l’utilitaire « LibreELEC USB-SD Creator » pour votre PC. Une fois enregistré, lancez le et suivez les 4 simples étapes pour imager votre carte SD.

Etape 1
Choisissez la version adapté à votre matériel, ci-contre j’ai sélectionné la version pour Raspberry Pi 4.

Etape 2
Cliquez sur Télécharger pour stocker l’image sur votre ordinateur ce qui vous permettra de l’écrire sur la carte SD aux étapes suivantes.

Etape 3
Connectez votre carte SD avec un éventuel adaptateur à votre machine et sélectionnez cette dernière dans le menu. Si elle ne s’affiche pas, cliquez sur le bouton « reload » à droite du menu.

Etape 4
Lancez l’écriture sur le média sélectionné auparavant et patientez jusqu’à la fin de l’écriture. Quand le message « Ecriture terminée! » s’affiche, cliquez sur le bouton Fermer pour terminer le programme et retirez votre carte SD.

Insérez la carte SD dans votre Rpi et procédez aux branchements de votre HTPC sur votre téléviseur. La configuration est très intuitive, j’y reviendrai en détail dans un prochain article.

Comment réparer cette erreur d’espace requis sur une partition /boot

La mise à jour du Kernel sur un serveur CentOS Linux 7.x peut produire une erreur de ce type:

Transaction Check Error: installing package kernel-2.x needs 24MB on the /boot filesystem
Error Summary
At least 24MB more space needed on the /boot filesystem

Le manque d’espace libre est la conséquence du stockage des anciens kernels. Pour nettoyer cela, des outils Yum sont disponibles en installant le package yum-utils :

# yum install yum-utils
#

Dans les outils installés, vous trouverez debuginfo-install, find-repos-of-install, needs-restarting, package-cleanup, repoclosure, repodiff, repo-graph, repomanage, repoquery, repo-rss, reposync, repotrack, show-installed, show-changed-rco, verifytree, yumdownloader, yum-builddep, yum-complete-transaction, yum-config-manager, yum-debug-dump, yum-debug-restore et yum-groups-manager.
Pour notre problème, nous utiliserons package-cleanup :

# package-cleanup --oldkernels --count=2
#

Dans le code ci-dessus, nous garderons les deux derniers kernels. Le problème est résolu.

Vous pouvez aussi le faire manuellement.
Pour vérifier l’espace libre sur votre partition /boot, exécutez la commande suivante:

#df -h
/dev/sda2 916G 3.5G 866G 1% 
/devtmpfs 1.9G 0 1.9G 0% 
/dev tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% 
/dev/shm tmpfs 1.9G 193M 1.7G 11% 
/run tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% 
/sys/fs/cgroup 
/dev/sda1 99M 77M 17M 82% 
/boot tmpfs 376M 0 376M 0% 
/run/user/0

 

Comme vous pouvez le voir, la partition /boot est pleine à 82%.
Pour trouver les kernels installés, utilisez cette commande:

#rpm -qa | grep kernel 
kernel-3.10.0-514.6.2.el7.x86_64 
abrt-addon-kerneloops-2.1.11-45.el7.centos.x86_64 
kernel-tools-libs-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64 
kernel-tools-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64 
kernel-headers-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64 
kernel-3.10.0-514.10.2.el7.x86_64

Voila, il nous reste à supprimer les kernels les plus ancien:

#rpm -e kernel-3.10.0-514.6.2.el7.x86_64
#

Et voila:

#df -h 
/dev/sda2 916G 3.5G 866G 1% 
/devtmpfs 1.9G 0 1.9G 0% 
/dev tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% 
/dev/shm tmpfs 1.9G 193M 1.7G 11% 
/run tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /sys/fs/cgroup 
/dev/sda1 99M 52M 42M 56% 
/boot tmpfs 376M 0 376M 0% 
/run/user/0

Comme vous pouvez le voir, nous avons 42M dispo pour mettre à jour le kernel.
Vous pouvez relancer la commande: Yum -y Update Kernel .
Cette fois-ci, elle devrait fonctionner. Après la mise à jour, vous pouvez reprendre la procédure pour supprimer l’ancien kernel.

Câblage droit ou patch cable

Le câble droit (souvent appelé patch) est utilisé pour connecter deux composants réseaux. Il est très présent dans les baies de brassages.
Pour fabriquer un patch, il nous faut du câble réseau, 2 connecteurs 8P8C (connecteurs RJ45) et une pince à sertir.

Voici le détail d’un connecteur 8P8C.
La borne 1 est à gauche, clip de fixation derrière.
Il existe bien sur des connecteurs RJ45 blindés utilisés dans les lieux comportant beaucoup de perturbations (usines, industries,…)

Pour le choix du câble, lisez mon article sur le câblage RJ45.

On commence…
On va dénuder le câble sur 3 cm environ.
Positionner les fils dans l’ordre suivant la norme T568B :

Blanc – Orange
Orange
Blanc – Vert
Bleu
Blanc – Bleu
Vert
Blanc – Marron
Marron

Coupez les fils (en essayant de ne pas les mélanger) à 1 cm, puis insérez-les dans le connecteur.
Placer le tout dans la pince à sertir et voila.

Une variante du câble droit est le câble croisé (ou Crossover cable) servant à relier 2 postes de travail entre eux. Le principe est le même, seul l’ordre des fils change :

Câble droit EIA/TIA T568B
Câble croisé EIA/TIA T568B

 

Fatal error: Class SoapClient not found

SOAP (Simple Object Access Protocol) est une façon pour communiquer avec un programme dans le même ou un autre type de système d’exploitation (comme Linux) en utilisant HTTP (Hypertext Transfer Protocol) et XML (Extensible Markup Language).

La classe SoapClient fournit un client pour les protocoles » SOAP 1.1 et » SOAP 1.2.

Cette erreur survient lorsque l’extension SOAP n’est pas présente sur le serveur et/ou qu’elle n’est pas active dans php.ini .

Pour vérifier, il suffit de regarder la configuration PHP. Ajouter le fichier suivant test.php sur votre site :

<?php phpinfo(); ?>

Rendez-vous à l’url (ex : http://www.votresite.com/test.php) ou vous avez placé le fichier et recherchez la section SOAP. Si vous ne la trouvez pas, SOAP n’est pas installé.

  • Installer SOAP sur CentOS ou Red-Hat :
    #yum install php-soap
  • redemarrer apache :
     #/sbin/service httpd restart

Maintenant, retour sur l’url http://www.votresite.com/test.php et recherchez SOAP, vous devriez trouver ceci :

Fatal error: Class SoapClient not found est résolu.

Perçage d’un aquarium

Le perçage des aquariums est souvent nécessaire quand on veux mettre en place un bac technique ou une décantation pour un environnement marin. On peut se replier sur des trop pleins sans perçage, mais ils sont encombrants et la fiabilité de ces systèmes n’est pas optimale.

Voici comment faire un trou dans son bac, sans le casser et pour un pris avantageux.

Voici le matériel à réunir:

 

  • Une visseuse à batterie (avec réglage de la vitesse).
  • Un trépan diamant de diamètre 35mm (environ 26€).
  • Une scie cloche de même dimension.
  • Deux planches de bois ou de plexi 30 x 30 cm (1 cm d’épaisseur).
  • Deux serre-joints.
  • Un vaporisateur d’eau.

On va fabriquer deux guides dans le bois ou plexi à l’aide de la scie cloche.

Fixez ces deux guides sur la paroi de l’aquarium à l’aide des serre-joints en prenant soin de bien les aligner:

Il ne reste plus qu’à percer le bac en commençant par l’intérieur. Prenez la visseuse munie du trépan diamant, vaporisez bien d’eau pendant toute la durée du perçage. Certains trépans sont livrés avec une éponge intérieure que l’on imbibe d’eau.

Après 1 à 2 mm de perçage intérieur, finissons le travail par l’extérieur du verre. Percez lentement et arrosez beaucoup, il ne faut surtout pas faire chauffer le trépan.

Dans le champs du verre, vous pouvez voir l’évolution du trou.

Après quelques efforts, voici le résultat :

Il ne vous reste plus qu’a faire le calcul de contenance du bac de rétention.
Bon bricolage!