Pratique – Câblage RJ45 Ethernet

On va parler dans cet article du câblage standard pour l’habitation et le bureau des prises et câbles RJ45, celles qui transportent les données Internet et autres (appelé le câblage Ethernet). De nos jours, nous pouvons passer dans une configuration Ethernet pas mal de choses. La norme la plus utilisé pour la connexion est T568B. 

Pas à pas, nous allons passer en revu toutes les étapes de la réalisation d’un petit réseau domestique. Chacun pourra le reproduire à l’échelle de sa structure.

Première étape : choisir le câble.

Vous arrivez à Leroy-Merlin (ou Castorama c’est castoche, Rexel, …) et vous demandez du câble Ethernet. Le vendeur vous demande : « UTP, STP, FTP, S-STP ou S-FTP ? Multi-brin ou mono-brin? Catégorie 5, 5e, 6? ». 

Beaucoup de questions pièges – voici les réponses.

UTP Aucun blindage.
STP Chaque paires sont blindés.
FTP Blindage autour du câble par feuillard.
S-STP Tresse autour du câble et paires blindées par feuillard.
S-FTP idem FTP avec une tresse de masse.

Les liaisons Ethernet sont limité à 90 mètres car au delà, vous auriez trop de bruit (interférences) dans votre signal. Donc pour de petite longueur (jusqu’à 30 m) sans trop de perturbations autour (transformateurs, variateur de lumières, …) on optera pour du câble UTP. Pour les distances plus grandes, on utilisera du câble FTP. Par défaut aujourd’hui, le FTP est le plus utilisé car il évite pas mal de petite perturbation grâce à son blindage. Les type S sont plus utilisés en entreprise ou en usine ou beaucoups de sources de parasites sont présentes.

La catégorie du câble va dépendre de votre utilisation du réseau. Le CAT5 permet un débit de 100Mbits/s (à une fréquence de 100Mhz). Le CAT5e, plus répendu aujourd’hui permet des débit jusqu’à 1000Mbits/s  (à une fréqience de 155Mhz). La catégorie 6 ou CAT6 va jusqu’à 10Gbits/s (limité à 56 mètres) 1Gbits/s (100 mètres) avec une fréquence de 250Mhz.

Donc, plus vous voulez de débit, plus vous montez en catégorie tout simplement.

Le dernier paramètre pour choisir son câble est multi-brin ou mono-brin : Pour du réseau fixe, ce sera mono-brin ou câble rigide, pour des rallonges ou des patchs, ce sera multi-brin ou câble souple.

Deuxième étape : construire son réseau.

Pour élaborer votre architecture réseau, en bon professionnel, on va commencer par faire un plan.

Ci-dessus, voici mon réseau domestique, on va s’appuyer dessus pour quelques explications essentielles. Comme vous le voyais sur ce schéma assez explicite, tous les poste sont reliés à un concentrateur réseau appelé aussi un switch (ou hub). Ce dernier reçoit internet depuis sa passerelle, le routeur wifi (la « box » de votre fournisseur).

La problématique est la suivante : tous les câbles de notre réseau doivent arriver sur le switch et le routeur wifi ne doit pas être trop éloigné des utilisateurs. Maintenant vous avez toutes les cartes en main pour construire le votre en fonction de votre environnement et de vos équipements.

Troisième étape, le câblage. 

Si votre machine se trouve dans la même pièce que vos équipements réseaux, un patch de quelques mètres suffira. On va surtout s’intéresser à une configuration fixe en partant du coté des équipements. Procurez vous des prises murale RJ45 compatibles avec le câble que vous avez placé dans les pièces.

Voici une prise standard RJ45 de chez Legrand. La partie arrière se détache pour faciliter le câblage.
Vous distinguez sur la photo les deux type de câblage utilisés en réseau Ethernet, le T568A et le T568B. Comme nous allons utiliser ce dernier, il suffit de suivre le code couleur du haut, en l’occurence ici, 3 blanc/vert – 6 vert – 5 blanc/bleu – 4 bleu. Le câble doit rentrer jusqu’au bord du connecteur pour éviter les parasites. Dénudez le de 4 à 5 cm environ.
Le détail des paires connectées en T568B. Une vue de dessous pour bien vous montrer le cheminement des paires.
Ensuite, coupez les fils, un à un, au raz du connecteur. Il ne vous reste plus qu’a replacer le connecteur dans la prise. Remarquez le fils de masse, il faut le sortir du bon coté pour qu’il fasse contact avec la masse de la prise.
Voila, le travail est terminé.

A l’arrivée des câbles, vous avez plusieurs solutions possible. En entreprise, on préférera une baie de brassage, pour les nouvelles habitations, il existe des coffrets (à placer à coté de votre tableau électrique) équipés d’un mini brassage, d’un switch et d’un emplacement pour votre « box ». Vous pouvez aussi bien placer des prises RJ45 cote à cote pour les brasser sur votre switch et/ou box.

Dans de prochains articles, je vous décrirai le câblage d’une baie de brassage et celui d’un équipement pour maison individuelle.

Bon courage dans votre réseau.

phpMyAdmin MySQL – Comment résoudre une erreur #1045 Connexion au serveur MySQL non permise

L’erreur #1045 lors d’une authentification dans phpMyAdmin ou MySQL est souvent du à un mauvais utilisateur ou mot de passe.
Pour se sortir le doute, nous allons dans un premier temps vérifier que l’utilisateur et le mot de passe fonctionnent bien, pour cela, conectez-vous en SSH sur votre serveur et tapez ceci :

root#mysql -u root -p
Enter password:
Welcome to the MySQL monitor.  Commands end with ; or \g.
Your MySQL connection id is 2766
Server version: 5.0.95 Source distribution .......
mysql>

L’utilisateur de MySQL est le plus souvent root. Si vous obtenez l’invite de commande mysql>, c’est que votre couple utilisateur/mot de passe fonctionne. Faite un ctrl+c ou tapez « exit » pour sortir.

Votre mot de passe ne fonctionne pas, pas de panique, nous allons le re-initialiser. On commence par stopper le serveur pour le faire tourner en mode dégradé (Cette commande peut être un peu différente suivant votre distribution) :

root# /etc/init.d/mysqld stop
ou
root#/etc/init.d/mysql stop

Rajouter sudo si vous n’avez pas les droits root (« sudo /etc/init.d/mysql stop).

Maintenant, on lance MySQL en ignorant les privilèges et en refusant les connexions externe au serveur car tous les utilisateurs deviennent root sur le serveur MySQL. Il est donc conseillé de couper Apache ou tout autre applicatif pouvant accéder à MySQL le temps du changement du mot de passe:

root#mysqld_safe –skip-grant-tables –skip-networking &root# mysql -u root
mysql > use mysql ;
mysql > update user set password=PASSWORD(“monpassword”) where User=’root’ ;
mysql > flush privileges ;
mysql > quit ;
root# /etc/init.d/mysqld start

On oublie pas de terminer en relançant le serveur MySQL.
J’attends vos commentaires pour enrichir cet article de vos mauvaises expériences avec toujours des solutions.