Comment réparer cette erreur d’espace requis sur une partition /boot

La mise à jour du Kernel sur un serveur CentOS Linux 7.x peut produire une erreur de ce type:

Transaction Check Error: installing package kernel-2.x needs 24MB on the /boot filesystem
Error Summary
At least 24MB more space needed on the /boot filesystem

Pour vérifier l’espace libre sur votre partition /boot, exécutez la commande suivante:

#df -h
/dev/sda2 916G 3.5G 866G 1% /
devtmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /dev
tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /dev/shm
tmpfs 1.9G 193M 1.7G 11% /run
tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /sys/fs/cgroup
/dev/sda1 99M 77M 17M 82% /boot
tmpfs 376M 0 376M 0% /run/user/0

Comme vous pouvez le voir, la partition /boot est pleine à 82%.
Pour trouver les kernels installés, utilisez cette commande:

#rpm -qa | grep kernel
kernel-3.10.0-514.6.2.el7.x86_64
abrt-addon-kerneloops-2.1.11-45.el7.centos.x86_64
kernel-tools-libs-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64
kernel-tools-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64
kernel-headers-3.10.0-514.21.1.el7.x86_64
kernel-3.10.0-514.10.2.el7.x86_64

Voila, il nous reste à supprimer les kernels les plus ancien:

#rpm -e kernel-3.10.0-514.6.2.el7.x86_64

Et voila:

#df -h
/dev/sda2 916G 3.5G 866G 1% /
devtmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /dev
tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /dev/shm
tmpfs 1.9G 193M 1.7G 11% /run
tmpfs 1.9G 0 1.9G 0% /sys/fs/cgroup
/dev/sda1 99M 52M 42M 56% /boot
tmpfs 376M 0 376M 0% /run/user/0

Comme vous pouvez le voir, nous avons 42M dispo pour mettre à jour le kernel.
Vous pouvez relancer la commande: Yum -y Update Kernel .
Cette fois-ci, elle devrait fonctionner. Après la mise à jour, vous pouvez reprendre la procédure pour supprimer l’ancien kernel.

Fatal error: Class SoapClient not found

SOAP (Simple Object Access Protocol) est une façon pour communiquer avec un programme dans le même ou un autre type de système d’exploitation (comme Linux) en utilisant HTTP (Hypertext Transfer Protocol) et XML (Extensible Markup Language).

La classe SoapClient fournit un client pour les protocoles » SOAP 1.1 et » SOAP 1.2.

Cette erreur survient lorsque l’extension SOAP n’est pas présente sur le serveur et/ou qu’elle n’est pas active dans php.ini .

Pour vérifier, il suffit de regarder la configuration PHP. Ajouter le fichier suivant test.php sur votre site :

<?php phpinfo(); ?>

Rendez-vous à l’url (ex : http://www.votresite.com/test.php) ou vous avez placé le fichier et recherchez la section SOAP. Si vous ne la trouvez pas, SOAP n’est pas installé.

  • Installer SOAP sur CentOS ou Red-Hat :
    #yum install php-soap
  • redemarrer apache :
     #/sbin/service httpd restart

Maintenant, retour sur l’url http://www.votresite.com/test.php et recherchez SOAP, vous devriez trouver ceci :

soap

Fatal error: Class SoapClient not found est résolu.

phpMyAdmin MySQL – Comment résoudre une erreur #1045 Connexion au serveur MySQL non permise

L’erreur #1045 lors d’une authentification dans phpMyAdmin ou MySQL est souvent du à un mauvais utilisateur ou mot de passe.
Pour se sortir le doute, nous allons dans un premier temps vérifier que l’utilisateur et le mot de passe fonctionnent bien, pour cela, conectez-vous en SSH sur votre serveur et tapez ceci :

root#mysql -u root -p
Enter password:
Welcome to the MySQL monitor.  Commands end with ; or \g.
Your MySQL connection id is 2766
Server version: 5.0.95 Source distribution .......
mysql>

L’utilisateur de MySQL est le plus souvent root. Si vous obtenez l’invite de commande mysql>, c’est que votre couple utilisateur/mot de passe fonctionne. Faite un ctrl+c ou tapez « exit » pour sortir.

Votre mot de passe ne fonctionne pas, pas de panique, nous allons le re-initialiser. On commence par stopper le serveur pour le faire tourner en mode dégradé (Cette commande peut être un peu différente suivant votre distribution) :

root# /etc/init.d/mysqld stop
ou
root#/etc/init.d/mysql stop

Rajouter sudo si vous n’avez pas les droits root (« sudo /etc/init.d/mysql stop).

Maintenant, on lance MySQL en ignorant les privilèges et en refusant les connexions externe au serveur car tous les utilisateurs deviennent root sur le serveur MySQL. Il est donc conseillé de couper Apache ou tout autre applicatif pouvant accéder à MySQL le temps du changement du mot de passe:

root#mysqld_safe –skip-grant-tables –skip-networking &root# mysql -u root
mysql > use mysql ;
mysql > update user set password=PASSWORD(“monpassword”) where User=’root’ ;
mysql > flush privileges ;
mysql > quit ;
root# /etc/init.d/mysqld start

On oublie pas de terminer en relançant le serveur MySQL.
J’attends vos commentaires pour enrichir cet article de vos mauvaises expériences avec toujours des solutions.